Diabète

Le diabète est une maladie connue depuis la nuit des temps. Elle existait déjà dans l'Antiquité. Elle a longtemps été appelée " diabète sucré " à cause des urines sucrées, contenant du glucose, typiques de cette maladie.



 
 
A la fin du XIXème siècle, deux médecins allemands émirent l'hypothèse que le pancréas fabriquait une substance empêchant le glucose de s'accumuler dans le sang.
En 1921, des chercheurs canadiens isolèrent cette substance et la baptisèrent " insuline ". Ce nom fait référence aux " îlots de Langherans ", la partie du pancréas, glande située derrière l'estomac, qui sécrète cette hormone.
A partir de 1922, on commenca d'utiliser l'insuline pour soigner les diabétiques. Ce fut un véritable miracle car jusqu'alors cette maladie était mortelle.
Vers la moitié du XXème siècle, on découvrit des médicaments " hypoglycémiants ".


LE DIABETE EST UNE MALADIE :


 
 
  • qui trouve le plus souvent son origine dans une mauvaise hygiène de vie et une alimentation déséquilibrée ;
  • dont la fréquence ne cesse d'augmenter ;
  • qui fait l'objet depuis des décennies de nombreux programmes de recherches afin de :
    • mieux comprendre les mécanismes de déclenchement de la maladie ;
    • identifier les gènes de prédisposition ;
    • mettre au point de nouveaux traitements les moins contraignants possible.

DEFINITION DU DIABETE


 
 
Le diabète est une modification de la chimie interne de l'organisme qui se manifeste par un excès de glucose dans le sang et une élimination de ce glucose dans les urines.
Cette modification vient :
  • d'une insuffisance de sécrétion d'insuline ;
  • et/ou d'une insuffisance d'action de l'insuline.

L'insuline est l'hormone essentielle à l'assimilation, l'utilisation et la mise en réserve du glucose apporté par l'alimentation.
Lors de la digestion :

  • les aliments sont dégradés par des enzymes en acides aminés, acides gras et glucose ;
  • celui-ci traverse la paroi intestinale et se retrouve dans la circulation sanguine ;
  • la glycémie s'élève ;
  • ce signal déclenche la sécrétion d'insuline par les cellules spécialisées du pancréas ;
  • cette insuline circule dans le sang ;
  • les cellules du foie, des muscles et des tissus graisseux détectent sa présence ;
  • elles se mettent alors à utiliser le glucose comme carburant ou à le stocker pour un emploi ultérieur ;
  • la glycémie redevient normale.
En cas de diabète, ce processus ne fonctionne pas :
  • soit parce que les cellules cibles, celles qui détectent la présence d'insuline, ne répondent pas comme il faut : l'insuline est inopérante, c'est le diabète de type 2 : Diabète non insulino dépendant(DIND).


Résultat :
  • le glucose reste en excès dans le sang ;
  • il passe dans les urines (où normalement il ne doit jamais se trouver) ;
  • les reins en fabriquent plus pour arriver à l'éliminer : ce phénomène s'appelle polyurie ;
  • cette polyurie met en péril l'équilibre hydrique ;
  • on a très soif, on boit beaucoup.

Polyurie et soif intense sont les premiers symptômes, alarmants, d'un diabète.
L'insuline intervient aussi dans le métabolisme des protéines et des lipides.

En son absence, les produits de dégradation de ces nutriments s'accumulent.
Si un diabète insulino-dépendant se déclenche brutalement et n'est pas immédiatement soigné, il peut conduire à un coma acido-cétosique.

LES CONSEQUENCES DU DIABETE


 
 
L'hyperglycémie quasi permanente, c'est-à-dire un sang ayant une teneur en glucose au-dessus de la normale (1,26 g par litre) :
  • affecte tous les vaisseaux sanguins, les reins, les yeux et les nerfs ;
  • favorise la formation des plaques d'athérome, augmentant les risques de maladies cardiovasculaires.

LES COMPLICATIONS DU DIABETE SONT, A PLUS OU MOINS LONGUE ECHEANCE :


 
 
  • une ou plusieurs maladies cardiovasculaires : hypertension, artérite des membres inférieurs, infarctus, accident vasculaire cérébral ;
  • une insuffisance rénale ;
  • une rétinopathie : maladie de la rétine due à l'altération de ses capillaires qui mène à la cécité ;
  • un glaucome.

LES CAUSES DU DIABETE


 
 
Plusieurs gènes sont impliqués dans cette maladie. Ils ne sont pas encore tous décodés.
L'interaction des anomalies de ces gènes se manifeste en fonction de différents facteurs environnementaux.
L'apparition des diabètes de type 1 et de la plupart des diabètes de type 2 est favorisée par l'alimentation, le mode de vie et peut-être certains virus.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site