Les troubles du comportement alimentaire

Photo Sharing and File Hosting at Badongo.com

L'anorexie mentale

L'anorexie mentale concerne une adolescente boulotte qui commence un régime.

Malgré l'absence de nourriture, l’anorexique reste longtemps extraordinairement dynamique et active, ce qui explique qu’elle puisse maigrir dans des proportions importantes avant que son entourage s’en inquiète.

Dans 70 % à 80 % des cas traités, l’évolution se révèle globalement favorable sur le plan du poids et du comportement alimentaire, quoiqu’on puisse noter la persistance de troubles psychopathologiques tels que des difficultés sexuelles et relationnelles, des troubles du caractère, des phobies, des anomalies du comportement alimentaire, qui nécessitent une prise en charge psychothérapique.
Mais il convient aussi de rappeler que l’anorexie mentale peut se révéler une maladie mortelle.

L’issue fatale survient dans environ 5 % des cas.

On distingue 2 types d’Anorexia nervosa :

Type boulimies/vomissements :

La personne présente des hyperphagies incontrôlées accompagnés de comportements compensatoires pour prévenir une prise de poids, tels des vomissements provoqués, des prises abusives de laxatifs ou de diurétiques.

Type restrictif :

La personne ne présente ni épisodes d’hyperphagies incontrôlées, ni comportements compensatoires pour prévenir la prise de poids.

La boulimie


La boulimie a etait officiellement reconnue par la psychiatrie internationale à partir des années 1980.

 Boulima nervosa:

A:

 Épisodes récurrents d’hyperphagie incontrôlée. Un épisode d’hyperphagie incontrôlée consiste en : 1. prises alimentaires, dans un temps court inférieur à 2 heures, d’une quantité de nourriture largement supérieure à celle que la plupart des personnes mangeraient dans le même temps et dans les mêmes circonstances. 2. Une impression de ne pas avoir le contrôle des quantités ingérées ou la possibilité de s’arrêter.

B:

 Le sujet met en œuvre des comportements compensatoires visant à éviter la prise de poids (vomissements provoqués, prises de laxatifs ou de diurétiques, jeûnes, exercice excessif).

C:

Les épisodes d’hyperphagie incontrôlée et les comportements compensatoires pour prévenir une prise de poids ont eu lieu en moyenne 2 fois par semaine durant au moins 3 mois.

D:

Le jugement porté sur soi-même est indûment influencé par la forme et le poids du corps.

E:

Le trouble ne survient pas au cours d’une anorexie mentale.

4 votes. Moyenne 2.75 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site