Polémique

Polémique sur un médicament anti-obésité

TF1/LCI Le cancer tue chaque année 150 000 Français
Crédit Photo : TF1/LCI 
Le cancer tue chaque année 150 000 Français

Des études soulignent la faible efficacité de l'Acomplia et ses effets psychiatriques indésirables ; Sanofi-Aventis évoque une "extrapolation" des données.

Une action judiciaire a été engagée aux Etats-Unis.

- le 16/11/2007 - 16h24

Acomplia, le médicament contre l'obésité mis au point par le laboratoire français Sanofi-Aventis, fait l'objet cette semaine d'un feu nourri de critiques de la part de chercheurs et d'utilisateurs.

Une étude, parue vendredi dans le British Medical Journal, met en doute l'efficacité de trois traitements anti-obésité : l'orlistat, la sibutramine et le rimonabant, qui est la molécule de l'Acomplia. Les patients qui en prennent ne bénéficient que d'une modeste perte de poids - moins de 5 kilos - tandis que beaucoup d'entre eux restent significativement obèses ou en surpoids.

Pire, selon des chercheurs danois qui ont publié leurs travaux dans The Lancet, la prise de l'Acomplia multiplie par 2,5 le risque de dépression et d'anxiété. Des effets indésirables qui confirment les résultats de précédentes études. Selon des experts américains, ce médicament peut entraîner une augmentation des pensées suicidaires, même chez les patients sans antécédents de dépression. En conséquence, ils avaient rendu en juin dernier un avis défavorable sur sa commercialisation aux Etats-Unis, alors qu'il est disponible en Europe.

"Aucune nouvelle information"
 
Les études du BMJ et du Lancet interviennent alors qu'une "class action" a été lancée cette semaine par un cabinet d'avocats américain à l'encontre de Sanofi. Il reproche au laboratoire d'avoir diffusé auprès des investisseurs des informations "trompeuses" sur ce médicament (baptisé Zimulti pour les Etats-Unis).

Le laboratoire français a tout de fois réagi vendredi en indiquant que "les données cliniques qui ressortent de ces méta-analyses n'apportent aucune nouvelle information et sont en accord avec les résultats d'études d'efficacité et de tolérance connus à ce jour avec rimonabant". "En revanche, l'extrapolation de certaines données nous paraît être le résultat de l'opinion des seuls auteurs", pointe le groupe pharmaceutique. Il a rappelé qu'il s'assurait, en partenariat avec les professionnels de santé, "que les prescriptions du rimonabant sont en ligne avec les besoins médicaux des patients souffrant d'obésité associée à des facteurs de risque cardiovasculaires".

Par ailleurs, Sanofi-Aventis explique que la prudence à observer concernant le profil des patients traités à l'Acomplia rejoignait ses efforts pour s'assurer que sa molécule n'est pas prescrite à des malades dépressifs ou en cours de traitement contre la dépression

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site